La double inconstance de Marivaux

La double inconstance de Marivaux

Culture

Le Prince aime Silvia, sa sujette, qui aime Arlequin, le naïf paysan. Les voici tous deux à la cour sur ordre du souverain. Séparés, ils sont l’objet de toutes les attentions, de toutes les flatteries. Mais ni les plus beaux présents, ni la promesse d’une fortune, ni même les lettres de noblesse apportées en grande pompe à Arlequin ne les font renoncer à leur amour. Le Prince se désespère car la loi lui interdit de faire violence aux filles de son royaume. Il lui faut donc gagner, d’une manière ou d’une autre, le cœur de Silvia et persuader Arlequin de lui céder sa fiancée… Aimer, jouer, manipuler, La double inconstance, comédie en trois actes jouée pour la première fois en 1723, reprend avec intelligence et délicatesse les caractéristiques des pièces de Marivaux.

En savoir plus : tarifs, extraits, critiques...

Retour à la liste