Eglise Saint-Flaive

Ermont a deux patrons, Saint-Etienne et Saint-Flaive qui sont représentés ensemble sur un vitrail de l'église.

Si Saint-Etienne est bien connu pour avoir été le premier martyr, il n'en est pas de même de Saint-Flaive pour lequel plusieurs origines sont controversées.

Les deux principales versions de son histoire

Premièrement, l'existence d'un jeune berger qui, refusant les avances d'une matrone, aurait pris l'habit ecclésiastique et se serait fait ermite. Il aurait vécu saintement sur la colline de Sannois près d'une fontaine miraculeuse qu'il aurait fait jaillir en tapant son bâton sur la roche pour soigner un malade.
La seconde version, étant que Saint-Flaive aurait été l'archevêque de Rouen au VIème siècle ce qui expliquerait qu'il soit représenté en habits pontificaux avec crosse et mitre. Tous les livres à travers les siècles sont unanimes pour faire état de sa grande sainteté.

Le culte de Saint-Flaive a supplanté rapidement celui de Saint-Etienne qui avait été le premier patron de l'église d'Ermont. En son honneur, on a baptisé de son nom une rue, un marché et l'église.

Les armoiries de la ville lui rendent également hommage en figurant une mitre d'argent symbolisant le saint archevêque.