Défibrillateurs : des appareils qui sauvent la vie

Ermont est la première ville du Val d’Oise à s’équiper en défibrillateurs. Vous vous demandez sûrement de quoi il s’agit ? C’est un appareil médical automatique permettant de rétablir le rythme cardiaque après un accident cardiaque.

Chaque année, en France, près de 60 000 personnes sont victimes d’un arrêt cardiaque, dans la rue, à leur domicile et dans divers lieux publics. Pour diminuer ce chiffre, les villes ont décidé, à échelle nationale, de se munir de ces nouveaux appareils qui sauveront plus d’une vie. Ermont a été la première ville du Val d’Oise à franchir le pas et à s’équiper en défibrillateurs.
Le rôle du défibrillateur automatique, un petit boîtier, est d’analyser et, si nécessaire, de délivrer automatiquement un choc électrique pour traiter l’arrêt cardiaque, en attendant l’arrivée des secours. Cet appareil est aujourd’hui en accès direct en différents lieux stratégiques sur la ville.

Qu’est-ce que la défibrillation ?

La défibrillation consiste à envoyer un choc électrique à travers le cœur pour lui permettre de retrouver un rythme régulier. Dans l’idéal, la défibrillation devrait être effectuée dans les cinq premières minutes suivant l’accident, afin d’augmenter les chances de survie. En effet, les chances de survie diminuent de 10 % chaque minute. C’est pourquoi, grâce à ces appareils automatisés et faciles d’utilisation, toute personne, formée ou non, pourra intervenir et augmenter ainsi le taux de survie de la personne.

Fonctionnement du défibrillateur

Rappelons que les premiers gestes à faire en cas d’accident sont d’appeler les secours, et de pratiquer un massage cardiaque si vous savez le faire. L’utilisation du défibrillateur arrive dans un second temps. Installé dans les lieux publics et accessibles ainsi à tout le monde, cet appareil automatique est facile d’utilisation. Son mode d’emploi, simple, se décompose en trois étapes :

  1. allumer l’appareil ;
  2. placer les électrodes sur la poitrine ;
  3. suivre les instructions orales et les indications écrites sur l’appareil.

Douze défibrillateurs à Ermont

Douze appareils automatiques ont été installés dans les principaux lieux publics de la ville (voir liste ci-dessous). Près de 50 agents municipaux ont été formés à leur utilisation et, parallèlement, les formations de secourisme dispensées au personnel communal comprendront désormais un volet défibrillateur. Selon le décret publié au Journal Officiel le 4 mai 2007, "toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe (...)". La défibrillation peut donc être réalisée par les proches de la victime ou des témoins immédiats.

Où sont-ils ?

Les lieux suivants sont équipés de défibrillateurs :

  • mairie, dans le hall d'accueil – 100 rue Louis Savoie ;
  • médiathèque municipale André Malraux – 9 rue de la République ;
  • centre socio-culturel des Chênes – 9 rue Utrillo ;
  • complexe sportif Gaston Rebuffat – 1 allée Jean de Florette ;
  • complexe sportif Raoul Dautry – 105 rue de Saint-Gratien ;
  • complexe sportif Auguste Renoir – Rue du Syndicat ;
  • espace seniors Anatole France – 36 rue de Stalingrad ;
  • Jean-Louis David – 37/41 rue de Stalingrad
  • pharmacie du centre – 1 rue de la République ;
  • commissariat – rue Jean Richepin ;
  • clinique vétérinaire Cassier - 46 rue de Stalingrad.

Avec ces défibrillateurs, en une minute, les Ermontois vont contribuer à sauver des vies !

L’arrêt cardiaque
Un arrêt cardiaque est dû à un dysfonctionnement de l’activité électrique du cœur, le plus fréquemment associé à un rythme cardiaque anormal appelé fibrillation ventriculaire. Les impulsions électriques du cœur deviennent subitement chaotiques, les cellules musculaires ne sont plus synchronisées, ce qui provoque l’arrêt soudain de la fonction de pompe du cœur. C’est alors que la victime s’effondre et perd très rapidement connaissance.