Le mot du Maire

Tous les éditos depuis avril 2014

 

Le nouveau plan local d’urbanisme

La révision du plan local d’urbanisme poursuit son chemin. Rendue obligatoire par l’adoption d’une loi (dite loi ALUR) modifiant les règles d’urbanisme et d’aménagement, cette révision se déroule dans de nombreuses communes de France contraintes d’adapter leur PLU à la loi.

À Ermont, cette adaptation est compliquée car la loi, prolongée par le Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF), oblige les villes comme la nôtre à se densifier, notamment dans les périmètres des gares. Lorsque l’on est dans le cas d’Ermont, la seule dans le Val-d’Oise qui compte quatre gares, l’exercice devient impossible puisque notre ville est déjà dense. Nos opérations d’aménagement à la gare d’Ermont-Eaubonne et en centre-ville sont en voie d’achèvement et la municipalité n’a pas d’autre projet, à l’exception des quartiers Nord où nous souhaitons couper des barres d’immeubles aux Chênes (rue Renoir, rue Toulouse Lautrec) et rendre plus moderne et agréable (sans toucher au secteur pavillonnaire) le quartier du Gros Noyer.

Afin de lever toute ambiguïté, le zonage actuel des autres quartiers a été maintenu, notamment dans le quartier de la gare d’Ermont-Eaubonne (où le stade Raoul Dautry gardera son zonage d’espace non constructible) et en centre-ville. La municipalité a toujours pour projet de rajeunir le stade Dautry sans le dénaturer et de préserver la part d’habitat pavillonnaire du secteur Anatole France notamment. De même toutes les réserves et marges de recul ont été supprimées à l’exception de la future rue Paul Eluard, reliant la gare de Cernay au Foirail, qui figure déjà dans le PLU actuel.

Dans le même esprit, les demeures et arbres remarquables de la ville seront intégrés au PLU et bénéficieront d’une protection spécifique tout comme les cœurs d’îlots afin d’éviter la disparition des zones vertes en tissu pavillonnaire.

Le  commissaire enquêteur a rendu un avis favorable au projet tout en relayant les critiques et suggestions de groupes d’habitants. Celles-ci sont toutes prises en compte dans le texte final. Le conseil municipal l’examinera en mars. Après quoi des réunions publiques par quartier seront organisées pour en discuter avec vous.

Hugues PORTELLI, votre Maire