Le mot du Maire

Tous les éditos depuis avril 2014

 

Un nouveau plan local d’urbanisme

Le conseil municipal a adopté dans sa séance du 27 avril le nouveau plan local d’urbanisme tel qu’il résulte de la révision conduite par étapes successives depuis un an.

En fait, les modifications opérées étaient essentiellement consécutives à la traduction dans l’urbanisme ermontois des dispositions de la loi de mars 2015 sur l’urbanisme et le logement et à l’intégration des préconisations du schéma directeur de la Région Ile-de-France, qui toutes deux allaient dans le sens de la densification de la zone urbaine ceinturant Paris et notamment dans les périmètres immédiats des gares.

En réalité, la construction de logements dans la période récente a commencé en 2012 à Ermont dans le quartier de la gare d’Ermont-Eaubonne et dans le centre-ville et répondait à l’objectif de rééquilibrer la ville en logements en accession à la propriété. C’est ainsi que la part d’HLM a été ramenée de 45 à 35% (soit 10 points de plus que ce qu’impose la loi qui fixe comme objectif aux communes 25% de logements sociaux), ce qui permet d’améliorer la mixité sociale de notre ville. Ainsi, puisqu’Ermont a atteint la barre des 30 000 habitants, la construction de logements nouveaux sera ramenée au strict minimum compte tenu de la faible superficie de la commune.

Les objectifs du nouveau PLU ont donc été validés à l’issue de l’enquête publique : renforcer la dimension « jardinée » de la ville grâce à son tissu pavillonnaire qui est sanctuarisé, favoriser le développement du centre-ville et de ses commerces ainsi que la mixité sociale grâce à l’équilibre entre habitat collectif et habitat individuel, entre parc locatif et propriétés privées.

A l’occasion de l’enquête publique, la municipalité s’est engagée à ne pas porter atteinte au stade Raoul Dautry (qui sera rénové en préservant son identité et son usage) ni au quartier pavillonnaire qui l’entoure, à ne pas créer de marges de recul dans la voirie, et en général à préserver tous les quartiers pavillonnaires. La seule zone appelée à connaître une rénovation dans les décennies à venir sera celle du quartier de la gare Gros Noyer – Saint Prix, notamment dans le quartier des Chênes où l’objectif est de couper les barres d’immeubles et d’« aérer » le quartier, tandis que la partie au nord de la ligne ferroviaire Paris-Valmondois connaîtra une rénovation prudente en concertation avec ses habitants.
Au lendemain de son adoption, le PLU sera débattu dans des réunions de quartier avec les habitants afin que toute ambiguïté soit levée et que sa mise en œuvre se fasse dans le consensus.

Hugues PORTELLI, votre Maire