La tribune du conseil municipal

Tribune de la majorité municipale Ensemble Vivons Ermont

La Municipalité et l’association MakeSense organisent les 25 et 26 février un Forum Contributif. Durant ce week-end, les Ermontois sont invités à participer à des projets innovants et concrets pour répondre aux enjeux sociaux et environnementaux de la ville. Les ateliers et les temps d’échanges s’organiseront autour de thèmes majeurs tels que la citoyenneté et le lien social, l’emploi, l’éducation, la santé, les espaces publics et le cadre de vie, l’agriculture urbaine et l’alimentation, la protection de l’environnement, la consommation d’énergie et d’eau, la prévention et le tri des déchets…

Cet évènement vise deux objectifs. Tout d’abord, permettre aux habitants de s’engager près de chez eux aux côtés de jeunes entrepreneurs, de citoyens ou d’associations portant des projets faisant sens pour le territoire. Ensuite, renouveler notre Agenda 21 à partir des idées et propositions qui ressortiront de ces deux journées d’ateliers. Ouvert à tous, le Forum Contributif est en effet un processus qui permettra à chacun de participer à la définition et à la construction de notre nouveau projet local de développement durable pour les quatre prochaines années.

C’est donc un temps de concertation et de création très important pour notre commune. Il viendra compléter les orientations déjà prises lors de l’étude sur l’Economie Sociale et Solidaire réalisée en 2015/2016 et portant sur la création de tiers-lieux ou encore sur le système alimentaire local.

Le groupe de la majorité municipale



Liste Générations Ermont

Un an de Val Parisis : un grand gâchis.

La communauté d’agglomération Val Parisis, dont Ermont est membre, a fêté son premier anniversaire. Depuis le 1er janvier 2016, elle regroupe notre ville et 14 autres communes dont Franconville, Sannois, Eaubonne… Elle devait représenter un potentiel important pour favoriser les économies d’échelles et mener de grands investissements communs.

Pourtant, après un an, un constat s’impose : Val Parisis a troqué l’intérêt général contre le désordre général. Sa cause première est l’incapacité des maires (pourtant quasiment tous du parti LR) à s’entendre et à mettre de côté les rancœurs politiques comme les petits égoïsmes. Elle est devenue le théâtre d’affrontements entre barons et potentats locaux de la droite.

Un exemple récent illustre malheureusement fort bien cette dérive : la politique de sécurité. Val Parisis est issue de la fusion de deux intercommunalités qui avaient toutes deux une police intercommunale. Ce qui est logique dans nos territoires où en traversant une rue, on peut changer de ville. Pourtant, à la suite d’un énième conflit, certaines communes, dont Ermont, vont devoir quitter cette politique et recréer une police municipale !

La politique locale de sécurité va plonger dans l’incohérence la plus complète : Val Parisis continuera à gérer la prévention ainsi que la vidéosurveillance, une police intercommunale dans certaines villes (Franconville, Sannois…), quand d’autres communes reprennent une police municipale à leur compte (Ermont, Eaubonne…). Outre les nombreuses questions de coopération que cela pose, cela coûtera cher aux villes concernées !

A Val Parisis, les élus de droite sont en train de créer un monstre bureaucratique pétrifié par une ridicule guerre de tranchées politique. Un aveuglement qui nous prive d’un levier de développement majeur et d’économies importantes à l’heure où les communes sont appelées à surveiller leurs dépenses.

Bref, si l’on avait voulu donner la pire image possible de l’intercommunalité, on ne s’y serait pas mieux pris. Notre Maire ne se prive d’ailleurs pas de critiquer Val Parisis alors qu’il n’est pas moins responsable que les autres.

C’est d’autant plus regrettable que le travail intercommunal est, nous en sommes convaincus, l’avenir des villes. La France compte 36 000 communes et partout des fusions de communes ou des communautés fonctionnent très bien lorsqu’il existe une volonté politique des maires. Si c’est possible ailleurs, c’est possible ici aussi… à condition d’un changement radical de vision. A condition de faire passer l’intérêt général avant les dilemmes politiciens, les citoyens avant les égos, la construction de l’avenir avant les rancœurs du passé.

Nous nous attachons à défendre cette vision de l’intercommunalité.

Alain Fabre, Raymond Boyer, Nicolas Tcheng, Thierry Quinette
Groupe Générations Ermont
Contact : ermontps(at)gmail.com


 

Liste Energie citoyenne Ermont

Méchant Etat

« Méchant Etat » qui n’est pas du même bord politique que notre « Gentil Maire » diminue ses subventions, le forçant à augmenter les impôts (on l’a bien senti) et à faire des économies (mais là,  c’est bien notre maire qui les a si mal ciblées). On ne sait pas ce qui se passera si « Méchant Etat » change de tête et devient « Gentil Etat tout beau » mais on peut penser que les cordons de la bourse vont rester bien serrés.

L’inertie est telle que nos propositions pour une meilleure gestion énergétique, entre autres, ne seront pas entendues avant plusieurs années. Dommage ! Et en matière d’économies mal ciblées, on trouve bien des pépites dans les comptes-rendus du conseil municipal. Nous  avons déjà évoqué la perte sèche de 300000€ pour négligence immobilière. Passons à plus petit mais aussi plus fréquent : les dépenses informatiques.

Coût de licences et d’abonnements, installation et maintenance de logiciels, formations hors-de-prix à ces mêmes logiciels … il y en a pour plusieurs dizaines de milliers d’euros sur l’année 2015 (voir le détail sur notre site : energiecitoyenneermont.fr).

Sans oublier les nombreuses licences Windows et Microsoft Office, qu’il serait si simple de remplacer par des logiciels gratuits (Linux, LibreOffice, et les autres logiciels recommandés par l’APRIL et/ou par Framasoft) comme l’ont fait Munich, Grenoble, la Gendarmerie, la Poste, la BNP, l’Oréal, etc. Se mettre d’accord avec des communes voisines (ou pas, d’ailleurs), pour utiliser une même plateforme informatique réduirait aussi grandement le coût de la maintenance de cette plateforme.

Ermont va-t-elle s’engluer dans ses habitudes d’achat ou rationnaliser sa gestion des outils informatiques ? Les économies ainsi dégagées auraient permis, entre autres, de racheter les ordinateurs qui ont récemment été volés à l’école Maurice Ravel sans baisser le budget de l'école.

Patrice Lavaud
energie.citoyenne(at)laposte.net
energiecitoyenneermont.fr