Partager sur Google+ Partager par e-mail

Changements à la cantine

Famille

Un nouveau défi dans les restaurants scolaires
Dans le cadre du nouvel Agenda 21, la commune d’Ermont souhaite réduire le gaspillage alimentaire et améliorer la qualité des 2 100 repas servis chaque jour.

Les premières mesures du gaspillage alimentaire


La ville d’Ermont, en partenariat avec le Syndicat Émeraude, analyse les sources du gaspillage. Pour ce faire, des pesées ont été effectuées dans les groupes scolaires Maurice-Ravel (durant un mois) et Louis-Pasteur (durant une semaine) dès le mois de juin. Des petits groupes d’élèves ambassadeurs se sont proposés pour gérer le tri sur les plateaux déposés à la fin du repas. À Pasteur, Laura, Angèle, Jules, Samuel et Manon ont souhaité « faire partie de l’aventure ». Ils nous expliquent : « Chacun a un objectif : trier la viande, le fromage ou encore le dessert. Puis on pèse les seaux avec Laureen, l’animatrice. On voit qu’il y a beaucoup de gâchis, surtout dans les accompagnements ». Les agents de restauration ont trié les plateaux des élèves de maternelle. Ainsi, tout le monde a été mis à contribution.

À Pasteur, les pesées pour les élémentaires ont relevé 25 % de gaspillage pour le pain, 70 % pour les entrées, 35 % pour la viande, les œufs ou le poisson, 75 % pour les féculents et les légumes, 35 % pour les produits laitiers et 32 % pour les desserts (la composition des menus proposés pendant la période de pesées est consultable ici). Au vu de ces résultats préoccupants, la Municipalité étend cette analyse aux sept restaurants municipaux d’ici fin septembre et prévoit un large programme d’actions.
 

Ce qui change

Le prestataire Scolarest a remporté à nouveau le marché de restauration scolaire cet été. Il doit répondre à de nouveaux objectifs imposés par le cahier des charges : augmenter le nombre de produits bio, développer les actions d’éducation nutritionnelle et de découverte du goût, s’assurer de la qualité des aliments.
Il aura aussi à participer à la réduction du gaspillage alimentaire.

Force est de constater que les menus constitués de 5 plats ne sont pas adaptés à tous les enfants qui ne consomment généralement pas l’intégralité de leur plateau. La commune d’Ermont a donc souhaité proposer aux enfants, à chaque repas, un menu toujours constitué de 5 composantes mais en 4 plats tout en garantissant le grammage recommandé* et la qualité nutritionnelle du repas (par exemple, entrée avec fromage, viande poisson, accompagnement de légumes ou céréales, desserts, pain et eau).
Le menu de 5 composantes en 4 plats répond à différents objectifs :

  • éduquer et responsabiliser face au gaspillage alimentaire ;
  • améliorer la qualité gustative des denrées et apporter plus de plaisir aux enfants ;
  • offrir plus de variétés et de produits plus nobles : viandes 100 % muscles (race à viande), produits labellisés, un produit bio par repas identifiable par un logo dans la grille des menus.

Mais le travail de prévention du gaspillage alimentaire ne s’arrêtera pas à cette première mesure. L’extension à l’ensemble des restaurants scolaires de la pesée des aliments jetés doit permettre d’affiner le diagnostic en vue de compléter les mesures de prévention qui seront mises en œuvre à l’avenir.

* recommandation relative à la nutrition (Arrêté du 30 septembre 2011 relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire et recommandations du groupe nutrition 2015)

Direction de l'Action Éducative
100 rue Louis-Savoie – 95120 Ermont
01 30 72 38 32

Retour à la liste