Partager sur Google+Partager par e-mail

Réunion d'information

Développement durable

Vigilance frelons asiatiques

Introduit involontairement dans le sud-ouest de la France en 2004, le frelon asiatique connaît un fort développement depuis trois ans, multipliant ainsi le nombre de nids par 4 en Île-de- France entre 2017 et 2018. Le Val-d’Oise est particulièrement concerné avec le signalement et la destruction de plus de 700 nids. Comment vivre avec cette espèce (très) envahissante ?
 

Tout savoir sur le frelon asiatique

D’un point de vue environnemental, le frelon asiatique figure sur la liste européenne des espèces exotiques envahissantes. Côté apiculture, le frelon asiatique est classé au niveau national comme danger sanitaire de deuxième catégorie pour l’abeille domestique.
Pour cause, ce prédateur d’abeilles attaque les colonies pour nourrir ses larves et décime ainsi les ruchers.
En période estivale, il se nourrit à 80 % d’abeilles, ce qui engendre beaucoup de stress chez elles et nuit à leur productivité.
Une ruche est considérée comme condamnée lorsqu’elle est attaquée par plus de 5 frelons asiatiques.
Le frelon asiatique, encore appelé frelon à pattes jaunes, possède une tête noire et une face jaune orangée, un thorax noir, un abdomen noir avec une large écharpe jaune orangé et des pattes avec chaussettes jaunes. Il est actif d’avril à octobre, en journée uniquement. Les nuits et soirées sont ainsi favorisées pour la destruction des nids. Celle-ci est indispensable car un nid non détruit libérera des fondatrices qui créeront de nombreux nids au printemps suivant, concourant ainsi à la dissémination de l’espèce.
 

Une seule méthode pour lutter : la destruction des nids

En cas de découverte d’un nid, il est nécessaire de signaler sa présence auprès de la Fredon, structure spécialisée dans la santé du végétal. Le référent local peut, à partir de photos ou d’une visite sur place, effectuer un diagnostic et confirmer ou non qu’il s’agit d’un nid de frelons asiatiques.
Le nid est reconnaissable : il est fermé avec une entrée latérale, généralement à l’air libre, tandis que celui du frelon européen est ouvert vers le bas et généralement caché.
La destruction du nid du frelon asiatique est impérative afin de limiter le risque vis-à-vis des riverains et d’éviter la dissémination de nouvelles fondatrices. Il est possible pour les particuliers de détruire les nids primaires (de la taille d’une balle de golf) en prenant de grandes précautions (se protéger les mains, le visage et porter des vêtements amples).
Pour les autres nids, il est indispensable de faire appel à un professionnel. Celui-ci y injectera une solution biocide, puis le détruira dans les 48 heures. Si une deuxième intervention est nécessaire, elle sera à la charge du professionnel engagé pour détruire le nid entièrement. Bien que le nid ne soit jamais réutilisé d’une année sur l’autre, il est recommandé de l’enlever.
 

L’aide de la ville

La mairie met en place une aide aux particuliers pour participer au financement de la destruction des nids à hauteur de 50 %. Les modalités seront présentées à la réunion publique du mardi 26 mars.
 

Réunion publique d'information

La commune organise une réunion publique d’information mardi 26 mars à 19h en mairie principale (salle des mariages) 100 rue Louis-Savoie.
Au programme : sensibilisation, échanges, conseils.

Retour à la liste