Partager sur Google+Partager par e-mail

Le mot du Maire

Tous les éditos depuis avril 2014

Quand la circulation automobile devient l’anarchie


Ermont tire de sa position géographique dans le département de nombreux atouts, mais aussi quelques inconvénients qui tendent à devenir des problèmes sérieux.

Le premier est de servir de réceptacle à tous les véhicules qui traversent le département pour se rendre à Paris et dans la petite couronne. Certains se bornent à s’arrêter à Ermont pour emprunter ensuite le train afin de bénéficier de la carte Navigo : c’est le cas de ceux et celles qui viennent de Picardie par l’A16 ou la forêt de Montmorency. D’autres viennent des villes voisines dépourvues de gare (comme nous en avons quatre, cela accroît la tentation).  C’est pour éviter qu’Ermont devienne un immense parking que nous avons réduit la durée de stationnement sur la plupart des parkings afin d’éviter que les voitures s’y installent pour une journée entière et afin que les Ermontois et leurs voisins puissent les emprunter pour faire leurs courses ou se rendre dans les nombreux services publics.

Le second problème est celui des véhicules qui traversent la ville pour se rendre vers Paris en voiture et en revenir le soir. Entre 7 h et 9 h du matin et le soir entre 18 h et 20 h, Ermont est traversé par des milliers de voitures qui roulent souvent bien au-delà des vitesses autorisées et brûlent les feux et les stops pour un gain de temps illusoire puisqu’ils seront bloqués plus loin, le réseau étant saturé. Le phénomène est devenu d’autant plus grave que les autoroutes A15 et A115 sont paralysées dès 6 h 30 du matin jusqu’à 10 h et le soir après 17 h.  L’effondrement de l’entrée du viaduc de Gennevilliers (suite à un défaut d’entretien des services de l’Etat qui en est le propriétaire et le gestionnaire) et la réduction du nombre de voies vers Paris qui en résulte a rendu la situation apocalyptique pour une longue période.

Pour y répondre, nous avons agi dans deux directions. La première est de développer le stationnement en le réservant prioritairement aux Ermontois : outre la création d’un nouveau parc de stationnement en centre-ville (à la Poste), le stationnement est devenu partout gratuit mais sa  durée est limitée (sauf au parking régional d’Ermont-Halte). La seconde est de limiter, à partir du 1er décembre prochain, la vitesse dans les rues avoisinant les gares, les établissements scolaires et le centre-ville, à 30 km/heure. Cette mesure sera accompagnée d’un contrôle de vitesse systématique pour sanctionner les contrevenants. Nous interviendrons par ailleurs auprès de la communauté d’agglomération pour augmenter la fréquence de lignes de bus, la commune prenant par ailleurs à sa charge à compter de ce mois la création d’une ligne de bus pour emmener les élèves au collège Saint-Exupéry.

Autant de mesures dont il faut espérer qu’elles auront un effet dissuasif et permettront aux Ermontoises et aux Ermontois de mieux profiter de leur ville et d’y circuler.
 

Hugues PORTELLI, votre Maire