Partager sur Google+Partager par e-mail

La tribune du conseil municipal

Tribune de la majorité municipale Ensemble Vivons Ermont

Tout d’abord, en ce début d’année, la Majorité Municipale vous souhaite à toutes et à tous une très belle et heureuse année 2019 ; qu’elle puisse voir vos projets s’accomplir et surtout vous apporter santé et épanouissement personnel.

Dans une situation sociale aujourd’hui de plus en plus complexe, parfois tendue, nous constatons l’importance renouvelée pour chacun du dialogue et de la relation aux élus locaux –les élus dits « de proximité ». L’échelonnement des diverses compétences des politiques publiques, de la Commune jusqu’à l’État –et donc des diverses responsabilités-, n’y changent rien : la plupart du temps, c’est logiquement vers le Maire et les élus municipaux que se tournent les citoyens lorsqu’ils ont des questions, lorsqu’ils sont inquiets, lorsqu’ils souhaitent avoir un contact avec leurs représentants. La proximité est fondatrice de la solidité de notre cohésion sociétale. Elle est la première pierre de notre vivre ensemble. Sans une relation forte de proximité entre le Maire, les élus municipaux et les citoyens, l’édifice institutionnel se construit sur une base friable. Nous constatons sur le terrain, au-delà des contestations et des mouvements de mécontentements qui se sont récemment organisés nationalement, le rôle essentiel de la sphère municipale pour chacun. Et cela est normal : il s’agit du lieu de vie de chacun.

Nous sommes donc pleinement conscients, dans un contexte global incertain, des attentes grandissantes et légitimes des habitants envers leur Maire et les élus municipaux, et nous nous employons, au travers de nos rencontres et de nos dialogues avec les Ermontois, au travers du choix de nos politiques publiques, d’y répondre le mieux possible.
Nous sommes convaincus que, si, ces dernières années, le lien entre les citoyens et la politique a tendance à se distendre, c’est à l’échelon communal qu’il peut commencer à être renoué, autour de sujets concrets –sécurité, fiscalité locale, services à la population, qualité de vie, vitalité du tissu associatif, etc.- et d’échanges réguliers avec chacun. C’est dans cet esprit que nous abordons cette nouvelle année au service de tous les Ermontois.  


Le groupe de la majorité municipale

 

Liste Bien vivre à Ermont

2019 : une année de défis collectifs
En ce mois de janvier, nous vous adressons tous nos vœux pour la nouvelle année. Notre pays a traversé une crise majeure en 2018, et collectivement nous devons maintenant chercher des solutions pour améliorer le vivre ensemble, défendre une démocratie mature et le dialogue politique.

Alors que notre pays est plus profondément divisé que jamais, nous souhaitons pour 2019 que chacun s’attache à trouver des terrains d’entente avec les autres, à faire en sorte que ce qui nous oppose ne dépasse jamais ce qui nous unit. Travaillons ensemble pour trouver une issue par le haut.

Notre groupe a toujours été constructif. La commune a lancé deux projets au foirail : une ferme pédagogique et un nouveau conservatoire de musique. Comme nous l’avons dit en Conseil municipal, notre groupe est prêt à travailler à ces projets. Nous voulons que ces deux nouvelles structures soient ouvertes sur la ville, qu’elles travaillent avec les associations, les quartiers et que chacun d’entre nous puisse pleinement en profiter. Plus que jamais, nous proposons que les habitants d’Ermont aient leur rôle dans le fonctionnement de ces nouveaux équipements municipaux.

Au-delà, c’est tout le secteur qu’il faut ré-imaginer. Le foirail, en face du commissariat, sera désormais une extension du centre-ville. Il faut lui apporter de la vie et retravailler la voirie. Les routes, notamment la voie George Pompidou qui mène à l’autoroute, ne sont pas très sécurisantes pour les piétons et les circulations douces. Nous proposons de revoir l’ensemble de ce quartier pour en faire un véritable lieu de vie, arboré et agréable, où l’on puisse se promener. C’est la vision d’Ermont que nous défendons depuis les dernières élections au Conseil municipal.

Investir dans de nouvelles structures est évidemment essentiel, et d’ailleurs nous avons longtemps milité pour qu’il y ait dans notre ville plus de places en crèche ou encore pour la rénovation du stade Raoul Dautry. Et il faut vraiment rendre ces équipements accueillants et les ouvrir aux habitants.

La plupart du temps, cela ne coûte pas un euro aux finances de la ville. C’est avant tout une affaire de confiance. Confiance dans les habitants, confiance dans les associations pour utiliser ces structures municipales.
Confiance en nous-mêmes.
 

Alain Fabre, Nicolas Tcheng, Raymond Boyer, Jean-Claude Lucchini
Groupe Bien vivre à Ermont
www.bienvivreaermont.fr


Tribune d'Olivier Clément

Et une de plus ! Une !
Déjà 2019, souhaitons-là meilleure que 2018. Depuis le temps, si ces souhaits se réalisaient, nous serions au comble du bonheur. Alors faisons en sorte que cette nouvelle année ne soit pas pire que la précédente et ce sera déjà pas mal. N’est-ce pas là le minimum ? Mais devrons-nous nous en contenter ? Comment, chacun sa truelle à la main, allons-nous bâtir un avenir radieux, baigné de soleil au milieu des pâquerettes et des lapins sautillants joyeusement autour de nous ? Rude question. Quelqu’un possède-t-il la réponse ? Si c’est le cas peut-être la garde-t-il jalousement, cachée dans un coffre couvert de cadenas et de chaînes, enterré quelque part en plein désert ou jeté au fin fond des abysses insondables d’un quelconque océan oublié des hommes. A votre avis ? Soit j’exagère, soit cette solution, ce remède, cette panacée universelle, cette cure ultime n’existe pas.
Alors il nous reste l’espoir et c’est bien ça qu’il nous faut garder au fond de soi car il nous permet d’avancer encore, chaque jour, chaque semaine, chaque année…
Regardons les choses du bon côté. Il y a toujours des oiseaux dans le ciel et des poissons dans l’eau. Aucune météorite n’est encore venue détruire notre civilisation (pas que je sache en tout cas). Le ciel ne nous est pas tombé sur la tête. Aucune armée extra-terrestre belliqueuse n’est venue nous envahir et nous transformer en petit déjeuner pour leurs enfants. Les vampires, finalement, n’existent vraiment pas. Freddy non plus. La terre n’est pas sortie de son orbite pour aller se jeter directement dans le soleil. Nos savants fous n’ont toujours pas trouvé le moyen de nous mettre en contact avec une dimension parallèle peuplée de démons sanguinaires et sans pitié.
Donc tout va bien. Et il n’y pas de raison que ça change. Pour les vampires je suis moins sûr, mais pour le reste on peut imaginer que ça n’arrivera pas demain.
Alors bonne année, bonne santé et meilleurs vœux pour tout ce que vous espérez et entreprenez.
Vous allez dire : «il s’est un peu lâché l’indépendant» et moi de vous répondre : «personne n’est parfait» !

Posez vos questions, proposez vos idées en écrivant à proposition.ermont@gmail.com

Olivier CLEMENT