Partager sur Google+Partager par e-mail

La tribune du conseil municipal

Tribune de la majorité municipale Ensemble Vivons Ermont

Le 26 mai, allons voter

Aux yeux de très nombreux citoyens, les élections européennes sont des élections dont les enjeux sont difficilement cernables. Premièrement, l’Union européenne souffre d’être perçue comme éloignée des principales préoccupations quotidiennes ou fondamentales de tout un chacun. Elle pâtit également d’être une instance dont la répercussion de l’action politique par les médias –en tout cas en France- reste, la plupart du temps, en grande majorité négative (normes imposées, fonctionnement administratif kafkaïen, etc.). Par ailleurs, le Brexit en cours écorne de nouveau un édifice fragilisé de toute part. Le discours des partis extrémistes, caricatural comme bien souvent, participe également de cette image ternie. Il est vrai que l’Union européenne gagnerait à se rendre plus souvent plus lisible pour les citoyens européens, dans ses compétences, dans ses enjeux, dans ses débats, dans ses décisions, dans les avancées dont elle est à l’origine…
Il n’en reste pas moins que l’Union européenne est avant tout, comme son nom l’indique, une Union et, à l’heure où de nombreuses incertitudes sécuritaires, géopolitiques, politiques (montée des nationalismes, entre autres), environnementales…, se rappellent quotidiennement et dangereusement à nous, il est essentiel de nous souvenir que l’Union européenne est née d’une volonté de pays européens de consolider la paix au sortir de la Seconde guerre mondiale et de relever ensemble des défis qu’indépendamment ils n’auraient pas pu ou pas su affronter. Bien évidemment, ni le contexte ni les enjeux de l’Europe d’aujourd’hui ne sont les mêmes qu’alors. Mais ça ne veut pas dire que l’Europe n’ait plus de raison d’être, bien au contraire. Il est primordial pour les pays européens de pouvoir, par exemple, bénéficier d’une Défense commune, d’avoir une politique judiciaire commune, de convenir des axes stratégiques communs pour continuer de lutter contre les défis environnementaux, de disposer d’une politique monétaire européenne garante de stabilité économique, etc. Certaines menaces qui pèsent sur chacun de nos pays ne peuvent pas uniquement être combattues à l’échelle nationale. La définition au niveau européen de politiques communes sur ces grands enjeux est déterminant.
Le 26 mai, nous aurons donc à élire nos représentants français au Parlement européen. L’Union européenne mérite nos votes. Le 26 mai, allons voter.


Le groupe de la majorité municipale

 

Liste Bien vivre à Ermont

Elections européennes le 26 mai

Dans un contexte où beaucoup d'actualités se bousculent, les élections européennes ne sont pas le sujet le plus en vogue. Elle se tiendront pourtant le dimanche 26 mai : il est temps de discuter des programmes et de notre avenir en Europe. Le Parlement européen qui va être renouvelé a beaucoup de compétences majeures pour nos vies quotidiennes, ainsi une vaste partie de nos réglementations sanitaires ou environnementales viennent de l'Europe.

Depuis le début des années 2000, les scrutins européens n’ont jamais compté un taux de participation supérieur à 50%. Cela doit tous nous interroger, quelles que soit nos idées.  

Le Brexit a profondément troublé les Européens. La question principale à laquelle nous devons nous atteler n'est pas tant de savoir quand et comment le Royaume Uni sortira de l'UE, mais pourquoi. L'Europe subit une perte de confiance majeure depuis plusieurs décennies. Les fautes sont partagées, et l'UE doit probablement être réformée demain pour être mieux comprise des peuples.

A Ermont comme partout en France, l'Union européenne a plus d'importance que ce que l'on pourrait imaginer. Selon nos convictions, nous pouvons porter des regards très différents sur l'Europe, mais ne nous laissons pas gagner par l'indifférence.

Dans un monde où les individus et les pays s’isolent, nous pensons toujours possible de nous rassembler. De dialoguer entre pays et peuples d’Europe pour avoir une voix forte, sans remettre en cause nos principes, mais en admettant parfois des concessions aux autres. Les élections européennes nous invitent à prendre de la hauteur, à mettre de côté quelques instants nos opinions sur les partis en présence et sur la politique locale ou nationale pour penser à l’avenir que nous souhaitons pour le vieux continent.

Il y aura de nombreux candidats et de nombreuses listes. C’est aussi cela la vitalité démocratique et cela doit permettre à beaucoup d’entre nous de rejoindre un programme et des idées qui nous conviennent.
 

Alain Fabre, Nicolas Tcheng, Raymond Boyer, Jean-Claude Lucchini
Groupe Bien vivre à Ermont
www.bienvivreaermont.fr


Tribune d'Olivier Clément

Vivement le 26 mai !

Cela n’aura échappé à personne, le 26 on vote européen. Nous rendons-nous bien compte de ce que cela veut dire ? Franchement il y a de quoi se poser des questions quand on regarde le taux de participation aux scrutins auxquels nous avons la chance de pouvoir participer.
Voter c’est un droit, bien sûr, mais c’est aussi bien plus que cela.
Voter c’est respecter tous ces citoyens qui ont lutté pour acquérir ce droit, souvent en y perdant leur vie. C’est l’ultime exercice de la citoyenneté dans un pays qui vous donne le choix et qui s’y plie. J’en vois certains qui haussent le sourcil ou d’autres les yeux écarquillés et la bouche béante exprimant sans conteste leur étonnement. Quoiqu’on puisse en penser c’est un fait nous avons le choix et la possibilité de l’exprimer quelque soit notre origine sociale, nos croyances ou notre genre.
C’est un énorme PRIVILEGE ! Il y a tant de pays où ce droit est bafoué, perverti ou restreint.
L'action de voter met le citoyen en contact direct avec le processus politique. Par ce geste, il peut choisir ses dirigeants…Voter nous lie les uns aux autres en tant que citoyens et citoyennes. En participant à une élection et en donnant notre point de vue, nous contribuons au bon fonctionnement de notre démocratie. Le fait d'exprimer notre accord ou notre désaccord avec nos dirigeants indique que le système politique peut assumer des points de vue différents et résoudre les divergences. En s'abstenant de voter, nous brisons le lien entre chacun des citoyens. Voter sert aussi à protéger nos libertés. Une société démocratique ne peut survivre que si les citoyens qui la composent considèrent le processus politique comme un devoir et une responsabilité. Voter est un mécanisme essentiel de la démocratie. Et comme on dit chez moi : « tu ne votes pas ? C’est que tu n’as rien à dire… »
NE LAISSEZ PERSONNE DECIDER À VOTRE PLACE.
Si vous avez le droit de vote c’est que votre avis est important.
Et au-delà de tout ça, VOTER EST UN DEVOIR CIVIQUE.
N’est-ce pas là le parfait équilibre ? Avoir des droits si on rempli son devoir ? N’est-ce pas là ce que nous apprenons à nos enfants ? Alors pourquoi ne pas montrer l’exemple ?
Nous avons mille et une raisons de nous plaindre, l'actualité et la crise économique en donnent tous les jours l'occasion. Mais se plaindre sans agir ne changera rien.
AGISSEZ ! Le 26 mai VOTEZ ! Mais surtout votez bien.


Posez vos questions, proposez vos idées en écrivant à proposition.ermont@gmail.com

Olivier CLEMENT